17 juin 2011 5 17 /06 /juin /2011 06:20

 

      Vous ne m'y prendrez

      Je ne vous y prends,

Le cerisier fleurit au vent –

      Si je vous souris,

      Vous me souriez,

Le noisetier, le saule et le tilleul

      Fleurissent au vent,

      S'inclinent au vent.

Plutôt que sauter, plutôt que courir,

      J'aime chanter sous le tilleul.

 

      Mais, Tintomara,

      As-tu entendu ?

Le noisetier, le saule et le tilleul

      Fleurissent au vent...

Le coucou, la grive et le lièvre aussi ?

      Silence... Serait-ce ?

Le cerisier, l'érable et l'orme,

Le noisetier, le saule et le tilleul

      Fleurissent au vent,

      S'inclinent au vent.

Mais plus que les pies et plus que les lièvres,

C'est l'ours qui m'effraie, là, sous le tilleul.

 

      Si c'est l'ours qui vient,

      Il fera le beau !

Le noisetier, le saule et le tilleul

      Fleurissent au vent.

      Mais, Tintomara,

      S'il ne fait le beau ?

Le cerisier, l'érable et l'orme

Le noisetier, le saule et le tilleul

      Fleurissent au vent,

      S'inclinent au vent –

Je me fais oiseau ! N'importe lequel,

Et l'ours me verra m'envoler au vent !

 

 

 

Carl Jonas Love Almqvist

Traduit par Jean-Clarence Lambert

Anthologie de la poésie suédoise

Seuil, 1971

SG