19 octobre 2012 5 19 /10 /octobre /2012 06:11

 

Un oranger sur le sol irlandais,

On ne le verra jamais.

Un jour de neige embaumé de lilas,

Jamais on ne le verra.

Qu'est-ce que ça peut faire ?

Qu'est-ce que ça peut faire ?

Tu dors auprès de moi,

Près de la rivière,

Où notre chaumière

Bat comme un cœur plein de joie.

 

Un oranger sur le sol irlandais,

On ne le verra jamais.

Mais dans mes bras, quelqu'un d'autre que toi,

Jamais on ne le verra.

Qu'est-ce que ça peut faire ?

Qu'est-ce que ça peut faire ?

Tu dors auprès de moi.

L'eau de la rivière,

Fleure la bruyère,

Et ton sommeil est à moi.

 

Un oranger sur le sol irlandais,

On ne le verra jamais.

Un jour de neige embaumé de lilas,

Jamais on ne le verra.

Qu'est-ce que ça peut faire ?

Qu'est-ce que ça peut faire ?

Toi, mon enfant, tu es là !

 

 

 

Eddy Marnay (paroles)

Bourvil (interprétation)

1958

SG