23 juin 2011 4 23 /06 /juin /2011 07:27

 

Au bois mon Maître est venu

À bout de forces, rendu :

Au bois mon Maître est allé,

D'amour et honte accablé.

Cependant les olives eurent des yeux pour Lui,

Les menues feuilles grises eurent des bontés pour Lui,

Et la ronce épineuse eut une pensée pour Lui

Lorsqu'au bois Il s'en fut allé.

 

Du bois mon Maître ressortit

Content de cœur, content d'esprit.

Du bois mon Maître s'en revint

Content d'avoir honte et mort pour destin.

Quand Honte et Mort Le courtisèrent pour finir,

D'entre les arbres elles L'emmenèrent pour finir,

Puis sur un arbre elles le clouèrent pour finir

Lorsque du bois Il s'en revint.

 

 

 

Sidney Lanier

Esquisse d'une anthologie

de la poésie américaine du XIXè siècle

Pierre Leyris

Gallimard, 1995

 

 

                            ♦ 

 

 

 

A Ballad of Trees and the Master

 

   

Into the woods my Master went,

Clean forspent, forspent.

Into the woods my Master came,

Forspent with love and shame.

But the olives they were not blind to Him,

The little gray leaves were kind to Him :

The thorn-tree had a mind to Him

When into the woods He came.

 

Out of the woods my Master went

And He was well content.

Out of the woods my Master came,

Content with death and shame.

When Death and Shame would woo Him last,

From under the trees they drew Him last :

‘Twas on a tree they slew Him — last

When out of the woods He came.

 

 

Sidney Lanier

SG