14 avril 2014 1 14 /04 /avril /2014 06:07

 

Long et fabuleux ce geste

et puis l'étable encore dont l'odeur

nous cherche

 

par-delà le gel

la trace soudaine du ciel sur le chemin

l'eau qui prend peur sous les ronces

où nous sommes

fouillant la sève le mystère brisé

 

Elle          ce gravier à même la glaise

(sais-tu que la patience n'existe pas ailleurs)

 

et chaque empreinte d'oiseau

lève l'été futur

les mots s'apprennent dans la gorge

où sont les prairies

avec trois grands arbres n'appartenant

qu'au paysage

 

 

 

Christian Da Silva

Langage à deux mains sur la glaise

L'Arbre, 1975

 

 

 

 

 

Rembrandt Paysage Aux Arbres

 

Rembrandt

Les Trois Arbres  (1643)

Petit Palais, Musée des Beaux-Arts de la Ville de Paris

SG