22 décembre 2012 6 22 /12 /décembre /2012 07:13

 

Devant les bûches dort un vieux,

Rêvant un nuage de gosses

Gazouilleurs. Une bûche au feu

          Qui ronfle et tousse.

 

Elle aussi dort. À tous ses nœuds

Elle rêve des grappes et des corymbes

Suspendus dont le rose nimbe

          La solitude.

 

À travers le feuillage grimpent

Et vont là-haut les blancs mioches

Vers ce sourire rose. La bûche

          Ouvre ses yeux

 

De braise et se tait. Et soudain

Du haut du grand arbre l'essaim

Se met à pendre. Et le vieux craint,

          Gémit, regarde.

 

Chaque gosse vers sa fleur lève

La main, il glisse et fuit. Hagarde,

La bûche ouvre l'œil, craque et luit.

          Et le vieillard,

 

Une clarté trouant la nuit,

Sursaute à ce craquement, puis

Tourne ses yeux avec lenteur :

          Il n'y a que lui !

 

 

 

Giovanni Pascoli

Poètes d'Italie

Anthologie de Sicca Venier

Gallimard, 1979

commentaires