21 décembre 2010 2 21 /12 /décembre /2010 17:00

 

Au bouleau qui s'enfuit

pour protéger la neige

accrochée à ses branches,

au bouleau qui reconnaît

chaque syllabe du jour éveillé,

je demande un peu de temps

pour terminer ma page

et défendre le vent

contre son amertume,

au bouleau qui se dresse

dans la campagne qui se sauve,

j'assure qu'une voyelle

sur le point de renaître

lui donnera forces et racines,

un soleil à lui tout seul.

 

 

 

Richard Rognet

Juste le temps de s'effacer

suivi de Ni toi ni personne

le cherche midi 

SG