24 août 2021 2 24 /08 /août /2021 13:43

 

Cela monta de la terre vers lui, monta,

tu à l'abri du tronc silencieux,

devint flamme dans la fleur claire,

jusqu'à se taire à nouveau.

 

Et fructifia tout au long d'un été

dans l'arbre nuit et jour affairé,

et se connut : multitude affluant

contre l'espace toujours prêt au partage.

 

Et si maintenant, dans l'ovale arrondi

de son repos plénier, cela triomphe,

à l'intérieur, sous l'écorce, renonçant

plongeant en soi, cela retourne au centre.

 

 

 

 

 

Rainer Maria Rilke

Traduction par Marc Petit

Poèmes épars et fragments, 1897-1926

Œuvres poétiques et théâtrales

Gallimard, 1997

 

 

 

 

 

Séraphine

Les grenades

vers 1920

Musée de Senlis

SG