12 avril 2021 1 12 /04 /avril /2021 17:20

 

À force de veiller

dans la mémoire

des jours anciens

le silence se métamorphose

en musique de l'enfance

 

Le soleil captif

des rêves éveillés

éclaire la maison dans la Beauce

 

Des légendes antiques

y racontent l'histoire du printemps

qui affleure

et danse comme une ombre

dans le premier arbre fleuri

 

 

 

 

 

Éliane Biedermann

Poésie sur Seine

Revue d'actualité poétique

n°84, novembre 2013

SG