15 avril 2021 4 15 /04 /avril /2021 15:26

 

L'aube a franchi

les brisants de la nuit

que son sillage efface

 

Au visage de ce printemps

qu'escortent les dernières neiges

la transparence essaie son masque

 

Dans la dérive des ténèbres

l'eau vive prête au jour son cri

 

L'oiseau libère l'arbre

où le soleil

va mûrir un fécond silence

 

Remontant la veine et l'aubier

même la mort

cherche une issue vers la lumière

 

 

 

 

Jean-Vincent Verdonnet

Les HSE n°20, 3ème série

2005

SG