21 novembre 2020 6 21 /11 /novembre /2020 15:26

 

Où je vais ?

 

Malgré leurs poteaux savants,

les chemins ne savent pas où se rendent les vents

et nul ne pourrait dire en quel endroit du monde

s'arrêteront mes pas

 

Les arbres gardent les voies,

toutes branches épaulées,

et l'homme peut marcher sans crainte,

entre ces sentinelles droites.

 

Mais les chemins sont pleins de trous

que la pluie a creusés

et aussi les pas des hommes,

et aussi les pas du temps,

qui va, sans bruit, derrière les hommes.

 

Et qu'importent les trous, s'ils sont remplis d'étoiles,

le vent, s'il vous apporte le message lointain,

griffonné par la nuit sur une feuille morte...

 

Peu importe à qui va plus loin que les chemins.

 

 

 

 

 

Joseph Milbauer

Ivre de Nuit

Éditions J. Budry, 1932

SG