15 avril 2020 3 15 /04 /avril /2020 11:00

 

Dans le parc

arasé,

les poteaux

ont fleuri

et quadrillent le ciel.

Un pylône

haussé du col

joue les tours Eiffel.

 

Sur la décharge

en pente,

un arbre désolé

dresse vers l’eau du ciel

ses branches

de noyé.

 

Un cèdre

rescapé

sabre et zèbre

l’azur

d’une inutile foudre.

 

 

 

Benito Pelegrín

Traduit de l'italien par Joëlle Gardes

Revue Phœnix n°1

Janvier, 2011

SG