6 avril 2020 1 06 /04 /avril /2020 08:00

 

Je ne verrai jamais, je crois,

De poème aussi beau qu'un arbre.

 

L'arbre dont la bouche affamée se presse

Contre le sein généreux de la douce terre ;

 

L'arbre qui regarde Dieu tout le jour,

Et lève ses bras feuillus pour prier ;

 

L'arbre qui, peut-être, l'été,

Porte un nid de rouges-gorges dans sa chevelure ;

 

Sur son sein la neige s'est posée ;

Il est intime avec la pluie.

 

Les poèmes sont l'œuvre d'insensés comme moi,

Mais seul Dieu peut faire un arbre.

 

 

 

 

Joyce Kilmer

Traduction de Maurice Le Breton

Anthologie de la poésie américaine contemporaine

Éditions Denoël, 1947

 

 

 

 

 

 

 

Trees

 

I think that I shall never see

A poem lovely as a tree.

 

A tree whose hungry mouth is prest

Against the earth’s sweet flowing breast;

 

A tree that looks at God all day,

And lifts her leafy arms to pray;

 

A tree that may in Summer wear

A nest of robins in her hair;

 

Upon whose bosom snow has lain;

Who intimately lives with rain.

 

Poems are made by fools like me,

But only God can make a tree.

 

 

Joyce Kilmer

1914

SG