25 février 2020 2 25 /02 /février /2020 17:00

 

                                                                                        à Jean Paulhan

 

 

Maison dans la matière du soir. Demeure de l'annonciation paysanne.

    Accueil de prince, les murs nus.

Soleil et pluie mêlés font ta superbe robe, ô crinière des pluies cheminant

    sur les eaux et survenants soleils de neige et de glaciers.

Maison de l'âge qui n'est plus, fraîcheur des caves et des voûtes, odeur

    de bûches et de laurier.

 

Jardins d'oiseaux, jardin de la visitation des branches.

Règne d'arbres, chemin de la fleur mémorable, sentiers de flûte et

    d'azalées.

Forêt qui porte à ton fronton le tambour des rhododendrons.

Regard plongeant d'escalier suspendu, marches de biche et croupe de la

     jument noire.

 

Feuillage du cèdre du Liban, passages du faisan doré

Floraison dans la saison juste et rigueurs fortement plantées.

Grandes natures dans le ciel, encolures l'une vers l'autre qui hennissent

Matière du soir, acte de l'être sur le seuil

Murant murée tombe nuit couleur de laurier.

 

 

 

 

Henry Bauchau

Poésie complète

Actes Sud, 2009

 

 

SG