31 octobre 2019 4 31 /10 /octobre /2019 10:10

 

Dans l'adoration des mélèzes

L'archange rouge de l'érable

Est l'icône des derniers jours.

Les pensées des couleurs et les pensées des morts

Sont rassemblées dans la progression des Rois mages

Rien ne connaît l'état de différence

Où sont perdues les âmes séparées.

 

Pour le long temps d'errer

Le songe de ma folle enfance

Si doucement m'a retenu

D'être dans l'océan plongeur, baleine franche

D'être le sel perdu dans l'océan du corps.

Mais je m'éveille enfin à mon corps de pensée

Hormis l'erreur, rien ne me sépare de rien

J'entrevois le pays du don.

Je suis né, je suis relié à l'amitié de la matière

Je suis peuplé, je suis convié

Je suis le convive du corps

Il est le convive du monde

Toute l'argile déliée écoute son érable rouge.

 

 

 

Henry Bauchau

Poésie complète

Actes Sud, 2009

SG