26 septembre 2019 4 26 /09 /septembre /2019 09:00

 

   L'abstraction nue porteuse de fruits inconnus vivant dans la double inquiétude de ce qui est en bas de ce qui est en haut tu es, arbre métaphysique, le poitrail d'un vent faisant dévier l'accolade solaire.

   Privé de nom comme l'écho de personne, qui te rendra la raison d'être, la graine pour une forêt future ?

   Ainsi spéculait celui dont le nom m'échappe.

 

 

Gaspard Hons

Le chemin et autres proses

Arpa, revue de poésie et de littérature

n°100-101, mars 2011

SG