12 avril 2020 7 12 /04 /avril /2020 09:00

 

Ô sycomore, ô tamaris!

Mon lit, ma table et mon armoire

Ont eu, cette nuit, la mémoire

Des arbres qu'ils furent jadis :

  

Dans le silence dont je cueille

Comme dans un autre printemps

Un à un les moindres instants

Je respirai le vent des feuilles ;

 

Je vis l'armoire s'entr'ouvrir

Comme une écorce de ma chambre,

Ma table et mon lit de Décembre

Se balancer puis reverdir.

 

Comme les appels de leurs branches

Je sentis dans cette maison

Le soupir d'une fleuraison,

Le souffle des corolles blanches ;

 

Je les vis rire entre mes cils

Tandis que gémissait mon rêve

Où l'âme du bois et sa sève

Ressuscitaient leur mois d'Avril.

 

Mon émotion, mon poème...

N'est-ce pas à Subiaco

Que la forêt au bord de l'eau

Cause avec le berger qu'elle aime ?

 

 

 

 

Lucien Rolmer

Poésie : cahiers mensuels illustrés

Imprimerie d'art "Le Croquis", septembre 1938  

 

 

 

 

      

SG