15 août 2019 4 15 /08 /août /2019 11:00

 

Je t'ai vue, lune, grosse lune,

Croquer les prunes de François

Sans songer à en laisser une,

        Une seule pour moi.

Tu auras beau fuir, grosse lune,

        Cacher ta face brune

Dans le feuillage du lilas.

Viens m'aider, accours, Croquenbois !

Sors de ta demeure de brume,

Croque-moi, ainsi qu'une noix,

Cette dévoreuse de prunes

        Qui n'en laissa pas une

        Ni pour toi ni pour moi

Dans le haut prunier de François.

 

 

 

 

Maurice Carême

Le moulin de papier

Fernand Nathan, 1973

SG