10 mai 2019 5 10 /05 /mai /2019 07:30

 

Le cerisier a de nouveau

perdu ses fleurs

cette année.

Et le vent tourbillonne

froidement sur la terre

rose, noire et mouillée.

 

J'ai peur qu'il faille encore

déshabiller mon âme

des espoirs de soleil

avant de revenir

Di novu u chjarasgiu

hà persu i so fiori

quist'annu.

E u ventu voglie tondu

è freddu sopr'à a terra

rusina, nera è bagnata.

 

Aghuju paura ch'ellu ci voglia dinò

spuglià mi l'anima

di e sperenze di sole

nanzu à u ritornu.


 

 

 

 

Paul de Brancion

Le marcheur de l'oubli

U Viandante di Smentichenza

Éditions Lanskine, 2006

brancion.paris

SG