7 avril 2019 7 07 /04 /avril /2019 19:58

 

On aimerait que la main s'arrête

Accueille le silence qui tombe comme une douce pluie

Sur de l'argile des visages

Sur les corps à peine recouverts

 

On aimerait que l'œil entoure l'image d'un bandeau en soie

Qu'il enveloppe le ciel

Et que l'arbre dépose toute sa sève dans la bouche du mourant.

 

 

                                                              Tanger, avril-mai-juin 2007

 

 

 

Tahar Ben Jelloun

Que la blessure se ferme

Gallimard, 2012

SG