24 avril 2019 3 24 /04 /avril /2019 06:00

 

On a sélectionné les arbres selon leurs facultés de perception. Certains sont plutôt mélomanes et se développent au mieux quand on leur fournit, par enregistrements ou musiciens en chair et en os, tels rythmes ou bouquets de fréquences. Mais les plus recherchés sont ceux qui sont sensibles aux couleurs et les reproduisent dans leurs fruits. On a d'abord remarqué telles variétés de pommes qui mûrissaient vertes pendant presque tout l'été, pour virer au roux en début d'automne, à proximité surtout de hêtres ou d'érables. On a fait des expériences en couvrant le sol de tissus indigo dont furent captés non seulement la teinte mais grossièrement les motifs. Maintenant on préfère semer sur fond de terre des fragments de vaisselles aux tons criards. Les récoltes manifestent désormais des arrangements d'une étonnante variété. Or comme les saveurs, ce que nos laboratoires ont pu démontrer, sont étroitement liées aux couleurs, chaque corbeille est un festin de surprises.

 

 

Michel Butor

Poésies 3

2003 - 2099

Éditions de la Différence, 2010

SG