27 octobre 2018 6 27 /10 /octobre /2018 08:20

 

Le temps tourne sur les cercles du tronc

La beauté tient dans l'espace utile

À la valse immobile de ses touffes d'aiguilles

Se tenir au pied, se perdre à la racine

S'endormir dans les lits de la pierre

Attendre l'éveil et les fruits du silence

 

Un jour peut-être le cèdre sera charpente

Du temple rêvé en moi par Salomon, le roi

Dès aujourd'hui le cambre de ses branches

Annonce les volutes du Saint des saints

Et les fruits roux sur sa robe de ciel

Couvrent d'un vieil or le pectoral et l'offrant

 

Que l'arbre n'ait pas honte en me voyant

Que mes mots soient dignes du peintre

Comme au jardin quand Dieu peignait

Que mon souffle monte de branche en branche

Amitié ou amour dans chaque heure sauvage

Et qu'à la pointe du bleu le soleil vienne en transe.

 

 

 

 

Loïc Collet

Le cœur raccommodé

Éditions Baudelaire, 2014

SG