23 octobre 2018 2 23 /10 /octobre /2018 07:40

 

Un coup de dés malencontreux

L'ayant jeté en terre aride,

Assujetti par origine,

Il se pliait au sol pierreux,

Rabougri sous le ciel torride,

Mal assuré de la racine...

 

Tandis qu'il peinait, squelettique,

Obstinément, il méditait...

Un jour, poussé par une force,

Il fut en veine poétique,

Chassant l'ennui qui l'habitait,

Il rêva d'une belle écorce...

 

Il rêva d'un tronc vigoureux

Dressé dans toute sa stature,

Et ça lui donna du courage ;

Il rêva d'un ciel généreux,

De verte branche, de bouture,

Il rêva d'un bel entourage...

 

Peu à peu, il se charpentait,

Nourri de l'idéale image,

Prenait du corps et de l'élan :

Il s'affirmait, il existait,

Et, développant son ramage,

Il développait son talent...

 

Il y eut un chambardement !

Il fut arraché de la terre

Où, s'essoufflant, il végétait,

Et, soudain, par enchantement,

Un renversement salutaire

Le transplanta dans un bosquet !

 

Contre les effets désastreux

D'une impitoyable rigueur,

Rien ne vaut l'imagination...

Un coup de dés malencontreux

Ne peut arrêter la vigueur

Qui jaillit de l'inspiration !

 

 

 

 

Roger Massé

Plume aux quatre vents

SG