23 août 2018 4 23 /08 /août /2018 06:45

 

      Est-ce l'arbre qui chante avant la nuit ? —  Ou l'eau perdue des cloches, emportant le ciel hagard, rose d'une vie plus loin ?

 

      Est-ce l'arbre —  qui chante pour la nuit, l'eau perdue des cloches à la traîne d'un ciel sans terre, là bas, jusqu'au silence

      étranglé d'une vie qui vient et s'en va ?

 

       Est-ce le soir ou cette aube encore noire, grosse d'un jour sans heures ni rêves

      et ce chant, s'éveille-il ou berce-t-il les branches qui s'apprêtent à suivre le courant

      — au fond de la corbeille l'enfant déjà grand ?

 

      Est-ce bien toi —  à l'origine comme à la fin

      funambule sans balancier au-dessus du temps

     qui te soutient d'une haleine ?

 

      Dans l'étirement bleu des plaines, où la lumière jamais ne se referme, mais glisse dans les cœurs, est-ce l'arbre

      qui chante au-dessus de la nuit

      l'eau perdue des cloches poussant loin le ciel sans trêve

      ivre d'un jour noyé ?

 

 

 

Philippe Mac Leod

Poèmes pour habiter la nuit

Le Passeur Éditeur, 2015

SG