30 juillet 2018 1 30 /07 /juillet /2018 07:00

 

Enchevêtré d'eau et de branches
Qui est entré dans ce jardin dont l'ombre a refermé les portes
Et quel fleuve avons-nous passé, quel seuil

Quel reflet sans retour ? 
Je pénètre un royaume obscur où les feuilles font un bruit d'astres
Ivre, ébloui de ce regard qui germe au terreau de ma nuit.
La tristesse est tombée de moi,

                                             — la mort et la désespérance :
Je suis un arbre de l'été, verdoyant au fort des chaleurs
Parce qu'une main sur mon front a fait le signe des enfances
Je prête racine au matin sur quoi va se fonder le jour.

 

 

Luc Bérimont

L'esprit d'enfance

Les éditions ouvrières, 1980

SG