21 juillet 2018 6 21 /07 /juillet /2018 07:50

 

La haute branche de l'acacia

Te suffira pour ta demeure.

Tu t'y poses, te laissant bercer

Par on ne sait quelle liesse.

 

Pour avoir mordu la poussière,

Tu savoures les tendres feuilles

Que tu picores une à une,

Riches d'on ne sait quel lait.

 

La haute branche d'acacia

T'est tremplin pour t'envoler.

Tu te livres à corps perdu

À l'appel d'un subit rai

 

Que t'importe le coup

    du chasseur de cailles.

 

 

 

 

François Cheng

La vraie gloire est ici

Gallimard, 2015

SG