18 mai 2018 5 18 /05 /mai /2018 07:10

 

Les feuilles sont l’espoir des racines
Les fleurs, celui des branches
Et le bourgeon, celui de la ramure

Pour nous, quelle sève à notre espoir ?

Le ramage est l’espoir de l’oiseau
Le clapotis, celui des eaux
Le chuchotement celui des vents

Pour nous, quel chant à notre espoir ?

La rose est l’espoir de la tige
Le bleu, celui de l’océan
Et le vert, celui du printemps

Pour nous quelle couleur à notre espoir ?

Le miel est l’espoir de la ruche
Le vin est celui de la vigne
Et la miche est celui du blé

Pour nous, quelle saveur à notre espoir ?

La proie est l’espoir du rapace
Le venin, celui du serpent
Le butin, celui du pirate

Pour nous, quel destin à notre espoir ?

Espérer n’est pas nécessaire pour entreprendre le futur.
Réussir n’est pas nécessaire pour persévérer le présent.

 

 

 

 

 

Jacques Lacarrière

À l'orée du pays fertile

Œuvres poétiques complètes

Seghers, 2012

SG