4 mai 2018 5 04 /05 /mai /2018 10:00



Les lampions marchent devant
La forêt vient derrière
Avec l'oiseau nidifiant
Au centre nul des mystères.

Mystères dont je trouve l'essence
Dans la résine qui a coulé
Qui dit larme chaude dit belle sentence
Elle se ternit dans le godet.

 

Si les pins nobles gardent leurs entrailles,

Si les coups meurent dans le lointain,

On sait imiter vaille que vaille

On sait imiter nos peines.

Celles qui saignent longuement
Avec des mots qui sont clairs
Les mots c'est rien ça marche devant,
Une forêt vient derrière.

 

 

 

 

 

Armen Lubin

Le passager clandestin - Sainte patience

Les hautes terrasses

Gallimard, 2005

SG