27 février 2018 2 27 /02 /février /2018 08:44

 

Ô les arbres comme une période d'agitation politique,

ne se posent pas de questions face au petit tas

de manuscrits que rien ne distingue que la technique.

 

Allons, dans le don à rebours, des chiens méchants,

des extraterrestres tireront pour moi la leçon

d'un bonheur radical et tout ce bordel de nature.

 

Pas de contradiction à soumettre aux arbres secoués,

je pourrais me contenter du martelage —

où les termes sont vagues surgit la tension primitive.

 

Oh si seulement les colloques claquaient comme le fouet,

si les boutons d'or conduisaient à l'objectivité

des boutonnières, pas au réservoir à reliques.

 

Peine perdue : l'imperfection de la pelouse sous le poirier

prend appui sur l'opposition des ronces et de la logique,

nous vivons sans repos entre thèse et synthèse.

 

 

 

 

Paol Keineg

Triste Tristan suivi de

Disglossie, j'y serre mes glosses

Éditions Apogée, 2003

SG