20 février 2018 2 20 /02 /février /2018 09:49

 

Les lilas sont étoiles

que le printemps mûrit

des larmes qui dévalent

dans les jardins remplis

du bruit des ateliers.

Ce sont gorges mouillées

aveux et puis silence

dans les soirées rouillées.

Il faut gagner sa vie

le matin au travail

loin des lilas en pluie,

tous les jours retourner

par le même chemin

vers l'usine enrouée

avec un cœur déteint

et le corps embrouillé

de larmes et d'envie

et les yeux fatigués.

Pigeons pris à la nuit

vous mangez notre vie

lilas des jours sans pluie.

 

 

 

 

Georges Haldas

Poèmes de jeunesse

L'Âge d'Homme, 1997

SG