17 décembre 2019 2 17 /12 /décembre /2019 20:00

 

l'arbre nu

       qu'agitent

  vents alternés

      poignées de feuilles

         pluie claire

 

        dans les yeux

         l'eau continue

   le temps déploie

   la mer

                  humide est-ce

           qu'elle accueille le présent

 

   en imagination un vieil homme

                     se souvient, jeune

 

      ou ce que la nuit a restauré

          en rêve, non

               sommeil tenace

 

                   les brindilles font un cercle

                                                             les choses

 

     l'atmosphère des saisons

 

                      et l'individu enfin

                             son identité

 

                          dégagée

 

 

 

 

Larry Eigner

De l'air porteur

traduit par Martin Richet

Éditions José Corti, 2011

SG