1 décembre 2017 5 01 /12 /décembre /2017 09:01

FACE MER, crevé par le vent,

face terre, enraciné vivant,

 

le pin maritime, meurtri et fourbu, ne s'avoue pas vaincu. Courbé plus encore, il vivra d'autant plus.

 

Son ancrage dans la falaise, son inclinaison vers les sentiers de sable et les premières maisons en rebord de côte.

 

Naufragé de vie, fier et orgueilleux, ne deviendra jamais épave ni monceau de bois pourri.

 

Thierry Bodin-Hullin

Les Maritimes

L'œil ébloui, 2013, p.95

illustration de Christophe Bodin-Hullin

loeilebloui.fr/catalogue/les-maritimes

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Christophe Bodin-Hullin

SG