29 décembre 2017 5 29 /12 /décembre /2017 09:33

 

 

Moi aussi, survivant peut-être en arbre. Je regarde

mes mains, les veines à suivre, les marées basses

et le bleu moiré des flaques d'huile,

le printemps, les rebelles,

les racines à la base des doigts.

Y aura-t-il un choix ? l'olivier

pour faire les massues et s'épargner des peurs,

le laurier des amours impossibles,

l'arbre à myrrhe d'où surgissent les beaux enfants naturels

ou plus sûrement le bleuet qu'on apporte au dessert,

la luisante confiture de bleuet qui colorie les lèvres ?

Je serai une cerise aigre, j'aurai le port juvénile

et des reins de tigre, je serai

une liane et l'enfant-jungle dans les films de l'Eldorado

le samedi soir en famille

ou encore le séquoia à chair rouge

comme est rouge ma chair sous la hache

qui fend ma poitrine, rouges aussi

mes yeux particuliers ce soir, je serai

survivant, un arbre abandonné

mais soudain rejailli,

arbre et compagnon des lunes.

 

 

 

 

Jean-Louis Rambour

L'Hécatombe des ormes

Éditions Jacques Brémond, 2005

SG