10 novembre 2017 5 10 /11 /novembre /2017 08:43

 

 

                           À Michel Eckhard Elial

 

 

Comme l'instant brûlé dans la nuit enlisée

ton visage est mon double

nœud de grêle

 

Demain peut-être dans le geste incessant

en toute fragilité et sans relâche

tu bâtiras notre vertige

 

D'une fuite à l'autre j'unirai les fleuves

et attacherai ensemble les jours confondus

 

Équilibre immobile

Passé surgi dans l'homme d'argile

comme la paix élevée à la hauteur de ta vie

et puis rien

 

L'Orient est bourrasque

et siècle après siècle

le chemin vers le bonheur compte ses échecs

 

Demain je ferai comme l'arbre pour l'oiseau migrateur

et offrirai mon ombre au soldat déserteur

 

Demain j'arrêterai la guerre

quand tu recouvriras la mort

et ensemble, ami

nous déracinerons le silence des oliviers

 

 

 

 

Salah Al Hamdani

Le Balayeur du désert

Éditions Bruno Doucey, 2010

SG