25 octobre 2017 3 25 /10 /octobre /2017 17:35

 

Soudain

les martinets se sont tus

et le silence s'étend maintenant

jusqu'à l'horizon rouge

C'est alors que le mûrier-platane

remue tout doucement

ses feuilles comme on déplie les doigts

et me dit de ne pas couper ses branches basses

Puis la nuit s'ouvre tout entière

comme une grande chauve-souris

 

 

 

Denise Miège

À l'index, n°8-9

SG