8 octobre 2017 7 08 /10 /octobre /2017 07:32

 

De cet arbre abattu,

de la basse blessure

suinte un peu de sang

et c'est un cœur secret

qui a cessé de battre.

 

Tu ne savais, toi, maître de la hache,

bûcheron, forgeron,

que c'est ta propre vie qui s'est jouée

lorsque l'arbre tremblant

sur une terre noire

s'est rompu,

 

car dans sa mort

c'est ta future mort

qui s'est inscrite

en mots indéchiffrables

pour un monde d'aveugles.

 

 

 

 

Jean Joubert

L'alphabet des ombres

Bruno Doucey, 2014

SG