5 juillet 2017 3 05 /07 /juillet /2017 16:42

 

La nature, tu vois, c’est la beauté d’une forêt en sursis, 
la puissance du fracas des arbres, la nuit, lorsqu’à vent mauvais, 
sans défense, soudain, ils perdent racines, quel que soit leur âge, et qu’on entend leur chute souffrante. 
À la vue d’une telle hécatombe, je dis : Comment reboiser mon âme ?

 

 

 

Andrée Lacelle

Survenance, dialogue

Éditions du Vermillon, 2001

SG