25 juillet 2016 1 25 /07 /juillet /2016 08:41

 

Ce soir l’arbre

Échappe au botaniste

Un passant le saisit

Il se métamorphose,

Sourit au vent,

Aux oiseaux dans ses songes.

Il se tient immobile

Face au soleil couchant :

C’est un vieil homme

Il va bientôt mourir,

Ce sera l’hiver,

Il veut le croire.

Les oiseaux se font moqueurs

Dans ses branches.

Les mots sont des choses,

D’étranges nœuds du temps.

 

 

 

 

Emmanuel Hiriart

Le grand arbre

Je voulais grandir davantage

Editinter, 2005

SG