24 mai 2016 2 24 /05 /mai /2016 19:11

 

Sapins revenus des miroirs de la montagne

Torches vertes où brûlent les mésanges

Comme des pendeloques aux feux de l'aube

 

Que me dites-vous, arbres frémissants de paroles cristallines

Où le mystère d'un chant d'oiseau

Suspend ses parures des perles fumées

Comme aux anciens théâtres autour des glaces et des lampes

Quand les regards des ancêtres s'allument

Dans le vert et l'or mélancolique

Et la voix enfouie des chœurs

Soudain rappelle au passant

Les cris des héros morts et les actes déchus

 

Ô sapins cette aube encore

Je m'interroge et je compte les jours

Mais puissé-je un seul intant

Chanter avec les grappes des passereaux à votre torse

L'extrême gloire de la lumière matinale

Me serait vouée à jamais

Comme la récompense des aimés

 

 

 

 

Jacques Chessex

le calviniste

Grasset, 1983

SG