6 mai 2016 5 06 /05 /mai /2016 06:46

 

Tous les arbres se tiennent ensemble

pour une forêt,

les hauts fûts aux longues aiguilles,

les feuilles vaporeuses, les troncs mouchetés,

tous, pour un nom commun...

Toutes les voix à l'appel du maître de chant :

il semble qu'il veuille les hausser,

les soulever de ses mains ouvertes vers le ciel ;

tous les récitants, une seule parole

pour celui qui est mort.

 

Et puis un qui tremble, qui penche ; de sa main,

comme la lumière sur l'écorce, prend appui sur une épaule.

 

 

 

Judith Chavanne

Un seul bruissement

suivi de Les aînés, ceux qui les suivent

Le Bois d'Orion, 2009

SG