24 février 2016 3 24 /02 /février /2016 07:42

 

   Tu m'as appris que l'arbre nu de l'hiver n'est pas solitude. Ses branches recopient l'espace. Elles portent langage des vents, se meuvent de certitude.

 

 

 

Francis Tessa

Lieux et autres miroirs

Maison de la Poésie d'Amay, 1994

SG