19 janvier 2016 2 19 /01 /janvier /2016 17:56

 

Au carrefour par où passera le tram il

y avait trois marronniers, abattus en avril

mais à l’entrée du cimetière en face il y a

de gauche à droite un hêtre un deux trois séquoias

étrangement la vie semble ici moins fragile

 

en suivant l’allée principale on aboutit

dans le secteur classé tout en pierre calcaire

stèles brisées tombées dalles presque englouties

dans la terre et le lierre où plus rien n’est d’équerre

— pour le tailleur l’équerre était plus qu’un outil —

 

tu pourrais oublier jusqu’à ta propre histoire

jusqu’à ton propre pas remontant les allées

et tu dirais parmi les pierres affalées

que pour les arbres même la verticale est

devenue un impératif aléatoire

 

n'oublie jamais ton pas tu mourrais à moitié !

— aussi longtemps que dans l'un de tes cimetières

tu rencontreras le lierre ou sur tes sentiers

les pervenches la clématite et l'églantier

ton histoire et ta vie seront là tout entières.

 

 

 

 

Bertrand Degott

Plus que les ronces

Jegun, l'Arrière-Pays, 2013

SG