16 janvier 2016 6 16 /01 /janvier /2016 16:24

 

   Un des plus beaux noms donnés à la plante en question. Phoniquement, et même graphiquement, cela s'élève d'abord (-AR), puis plane là-haut (-B, avec son double rond tout en équilibre), avant de répandre l'ombre bienfaisante (BRE). Au cours de la croissance de l'arbre, il y a la série de sons (-F) qui suggèrent ce qui fuse, foisonne, se fend ou se fond.

 

 

 

 

Entre ardeur et pénombre
Le fût
Par où monte la saveur de sève
    de l’originel désir
Jusqu’à la futaie
Jusqu’aux frondaisons
    foisonnante profondeur
Propulsant fleurs et fruits
    de la suprême saison

 

Entre élan
    vers la cime
Et retour
    vers l’abîme
Toute branche est brise
Toute ramure rosée
Arborant l’équilibre de l’instant
Au nom désormais fidèle

 

Arbre

 

 

 

 

 

François Cheng

Le Dialogue

Desclée de Brouwer, 2002

SG