24 décembre 2015 4 24 /12 /décembre /2015 07:00

 

J'ai vu la bûche morte

Avec son âge dessiné

Avec ses vers à l'œuvre

Et le duvet des champignons.

 

Il y avait un sang

Qui coulait de la cicatrice

Et, plainte à peine audible,

Le grincement de l'agonie.

 

Partait un moignon de rameau

Encor riche de souvenirs

De chants, de nids et de lumières

Pendus aux vitraux des feuillages...

 

La trace des outils ponctuait le supplice.

J'ai retiré la bûche à son linceul de feuilles

Dessous quelque grillon avait dit une messe

Prémice à cet hymne de flammes

Qui chanterait Noël !

 

 

 

 

Henry Meillant

Art et Poésie, n°121

SG