23 décembre 2015 3 23 /12 /décembre /2015 08:01

 

Ces arbres sont miens — le ciel par-dessus —

Ces blés sont à moi, (d'ici jusqu'en Beauce),

Je suis pauvre encor de beaucoup de choses

Et riche serai de mourir tout nu.

 

Je n'ai jamais eu de pays prospère

De vastes régions, de belles contrées,

Je ne sais rien des maïs et des blés

Des vignes, j'apprends que Dieu les préfère !

 

Le vin coule au flanc de l'Éternité

Le sang se mesure aux fastes des outres

Il faut boire, amis, pour chasser le doute

Et pour croire il faut savoir vendanger.

 

Or voici les grappes de mes péchés

Les froments de mes hosties sacrilèges

Vais-je mourir jeune ? ... Ô comment serai-je

Lorsqu'il me faudra, terre, te quitter ?

 

Je rêve d'un vieux pays de mesure

Où les enfants vont glaner d'amitié

Ces blés sont à moi — j'en ai décidé —

Ces arbres sont miens pour ma sépulture.

 

 

 

 

Charles Le Quintrec

La Lumière et l'Argile

Albin Michel, 1981

SG