28 septembre 2015 1 28 /09 /septembre /2015 16:55

 

 

Soir d’automne,

l’ombre allonge nos mots,

les heures t’inclinent.

 

*****************

 

Une étoile encore accrochée

à ta plus haute aiguille.

Le vent du matin la soufflera.

 

*****************

 

Plages de sèves et plages de sel,

sable de senteur

et le silence pour tout nommer.

 

*****************

 

As-tu un jour rêvé de fleurs

qui seraient tiennes…

ta livrée de printemps ?

 

*****************

 

Tu sais peu de l’automne :

une ride, un parfum,

la chanson d’un enfant.

 

*****************

 

 

 

Gérard Cousin

Les Tercets du Pin

édité avec les aquarelles de Nicole Louchaert

 

SG