2 août 2015 7 02 /08 /août /2015 19:13

 

Sous la paille du chapeau

tu regardes l'arbre chargé de grenades

pour saisir à l'ombre de ses bords

le clignement des paroles

avec le seul coin de l'œil capricieux

 

Prendre le bout de ce fil rouge

qui attire à toi les détails

de la forme intérieure du fruit

renfermant le langage de la lumière

et soudain éclipsant l'arbre lui-même.

 

Tout ce qui m'appartient, je veux bien le céder

à une seule condition : que nous restions ici, toi dans cette attitude

 

et moi, le regard tourné ainsi vers toi.

 

 

                                                    Adaptation de Jean-Pierre Lemaire

 

 

 

Israël Eliraz

Poésies du monde

Anthologie

Seghers, 2003

 

 

sans titre
SG