20 juillet 2015 1 20 /07 /juillet /2015 18:54

 

L'olivier où sommeille un dieu rédige ses évangiles.

Écoutez-le scander les phrases qu'il écrit

Au vent mistral qui les redit puis les emporte au

    bout du monde

Y ajoutant ses hérésies.

 

Tous les pollens psalmodient

Sur un rythme d'enfance les fables

Qui dansent les pieds nus dans la ronce ou l'armoise :

Langage au goût de lait verbe à l'état sauvage

Courant d'une onde pure où nagent les symboles

Fables  ̶  grains de blé gris que l'hirondelle vole !

 

Une parole naît qui chuchotant s'invente

Une parole naît : feu miroir ébloui

 ̶  Qui l'entend reconnaît sa propre voix qui chante

En la claire voyance haut dans l'arbre de vie.

 

 

 

Marc Alyn

Les Alphabets du Feu

iD Livre, 2002

 

SG