25 mai 2015 1 25 /05 /mai /2015 07:46

 

   Par le chemin détrempé par les fontes, je sais à un ressaut à gauche dans le champ, qu’un grand poirier poussait là. Il gênait le passage des engins agricoles ; on ne tirait plus parti de ses fruits à poiré : on l’a tué. Sous la surface, un nœud de racines — son cœur malheureux  résiste et veut à travers les radicelles du blé vert participer à la saison.

 

 

Jeanine Salesse

La rose de carême

La Part Commune, 2008

SG