16 mai 2015 6 16 /05 /mai /2015 17:48

 

Bûcheron.

Viens trancher mon ombre.

Délivre-moi du supplice

de me voir sans oranges.

 

Pourquoi suis-je né entre des miroirs ?

Le jour tourne autour de moi.

Et la nuit me répète

dans toutes ses étoiles.

 

Je veux vivre sans me voir.

Les fourmis et les chardons,

je rêverai que ce sont

mes feuilles et mes oiseaux.

 

Bûcheron.

Viens trancher mon ombre.

Délivre-moi du supplice

de me voir sans oranges.

 

 

 

Federico García Lorca

Chanson du jour qui s'en va

1927

SG