1 mars 2015 7 01 /03 /mars /2015 08:09

 

Ouvre la fenêtre

En face des bois,

Je verrai peut-être

L'arbre d'autrefois.

 

L'arbre, ô mon enfance,

L'arbre qui chantait

Dans le grand silence

De cette forêt.

 

L'arbre aux ombres bleues

Au grand dessin pur

Visible à trois lieues

Sous le clair azur.

 

L'arbre où dans l'orage

Parfois se posait

Un oiseau sauvage

Aux ailes de lait.

 

L'arbre de tristesse

De la grande nuit

Que la « Diablesse »

Balançait sans bruit.

 

L'arbre qu'aux nuits blondes

Sous le croissant bleu

Remplissaient les rondes

Des mouches de feu.

 

Dans l'air, la buée

Le verrai-je ?« Non ! »

La forêt ?  Tuée

Par le bûcheron ! »

 

« L'arbre dont la lyre

Chantait dans ce bois

On en fit, je crois,

Un mât de navire.

 

L'arbre d'autrefois,

Les choses sont brèves,

Ne vit plus qu'aux bois

Fleuris de tes rêves.»

 

 

 

 

Daniel Thaly

Poèmes choisis

Casterman, 1976

SG